Les cas de maltraitance

L’un des cheval de bataille de notre association est la maltraitance sur équidés, qu’elle soit physique ou passive. La maltraitance envers un animal, est le fait de faire subir à un animal, domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, un acte visant à le faire souffrir, que ce soit par le biais de coups, de blessures ou simplement de négligence.

L’association SOS Cheval se doit de lutter contre les mauvais traitements infligés aux équidés. L’inconscience et les aberrations humaines ne les épargnent pas, comme tous les autres animaux.

Comment ne pas combattre de tels abus ?

Les exemples peuvent sembler extrême, mais :
– un cheval qui meurt de faim, c’est inadmissible !
– un cheval entravé par des chaînes blessantes ou attaché avec cinquante centimètres de lien sans eau, c’est atroce !
– un cheval traîné par un tracteur à même le sol laissant un goudron ensanglanté derrière lui et une peau déchirée, c’est l’horreur !
Tous ces cas sont vrais, et ont fait l’objet de plaintes judiciaires déposées par SOS Cheval.

maltraitance_8

Dans un premier temps, SOS Cheval essaie toujours de favoriser le dialogue avec les propriétaires des équidés. Si le dialogue est impossible, et pour plus d’efficacité, SOS Cheval collabore avec d’autres associations ainsi que des organismes de contrôles officiels, et engage une procédure judiciaire. Quand les affaires vont jusqu’au tribunal, nous nous constituons partie civile.En aucun cas l’association ne se substitue à ces organismes publics. 

Les chevaux qui nous sont confiés appartiennent à SOS Cheval jusqu’à la fin de leur vie, notre association n’achète ni ne revend ses équidés. Ils sont soignés et remis en état, pour que nous puisions ensuite les placer en famille d’accueil où ils écouleront des jours paisibles.

Voici quelques photos d’animaux récupérés, illustrant le combat que mène SOS Cheval (âmes sensibles s’abstenir) :

 

Vous constatez un cas de maltraitance ? Que faire ?

  1. Première étape : Avant tout, il faut se poser les bonnes questions. Etes-vous sûr qu’il y a réellement maltraitance ?
    Un cheval amaigri dans un enclos avec nourriture et eau n’est pas forcement un cas de négligence, c’est peut-être tout simplement un vieux cheval.
  2. Deuxième étape : Collecter les informations indispensables. 
    Il est important de noter chaque détail : l’adresse du lieu où sont les animaux, le nombre d’animaux, la situation des animaux. 
    Si la prise de photo est possible sans rentrer sur les terrains privés, n’hésitez pas. Elles permettront d’évaluer la situation.
  3. Troisième étape : A qui s’adresser ?
    Dans les situations les plus graves, il faut en premier lieu contacter les autorités, car elles seules sont habilitées à intervenir. Il est également conseillé de se tourner vers une association de protection animale, comme la nôtre. 

Pour nous signaler un abandon, une maltraitance, une divagation ou équidé en détresse, utilisez notre formulaire de signalements.